Comment communiquer sans se perdre ?

 

Savoir écouter, rester authentique face aux autres

L’authenticité est la marque de fabrique qui garantie la réussite dans tous les domaines de votre vie. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’en étant vous-même vous attirez les personnes et les situations qui vous vont bien.

Tel un aimant nous émettons un champ vibratoire qui attire ce qui lui ressemble. Nous communiquons autrement que verbalement, le corps et l’esprit sont deux expressions qui échangent tout autant d’informations et la plupart du temps hors contrôle de votre conscience.

Reconnaître ce qui vous est utile et ce qui ne l’est pas

Dans la communication il y a deux modes opératoires. Le premier est l’échange d’informations, chacun y va de son besoin d’exprimer ses ressentis, ses idées ou ses souhaits.

S’il ne s’agit que d’une histoire à entendre, il n’y aura qu’une limite, celle de votre bien-être intérieur. C’est votre ressenti qui vous guidera sur les limites à imposer à ce monologue. Si ce que vous entendez relève du dénigrement, de la critique gratuite cela peut vite prendre des aspects destructeurs. Il vous appartient de mettre un terme courtois à ce déballage.

Dans l’autre, il s’agit d’écouter son interlocuteur soit de manière passive lors d’une conférence par exemple, on intervient alors en fin de discours pour poser ses questions ou donner son appréciation. Soit parce que ce dernier nous raconte son histoire à laquelle il souhaite qu’on y attache de l’importance, voir sollicite votre avis sur le sujet. Dans ce dernier cas, savoir écouter sans juger, tout simplement de manière empathique permet de mesurer le degré d’implication personnel que vous allez mettre dans votre réponse. Vous allez ainsi considérer quelles sont les limites de votre intervention dans l’imaginaire de votre interlocuteur afin de ne pas être pris dans l’engrenage des jugements de valeurs de l’ego.

En ayant une écoute bienveillante et limitée à vos réelles compétences à répondre à l’attente d’autrui vous allez vous éviter grand nombre de déboires. Lorsque vous n’êtes pas en mesure d’apporter la solution au questionnement vous l’indiquerez aussitôt en conseillant tel ou tel moyen ou professionnel susceptible de répondre parfaitement à l’attente de votre interlocuteur.

Discussions à propos d’argent ou d’économie, le débat est ouvert

Lorsque les difficultés financières sont amenées sur le terrain il existe un phénomène social commun à beaucoup de peuple, celles-ci sont quasiment associées à la santé économique du pays. Une sorte d’exutoire qui expliquerait à peu près tout. Dans l’inverse de la situation, lorsque la prospérité pointe son nez, les gens attribuent cette veine à la chance, four tout de service et au surplus qui n’arrive qu’aux autres.

Il se trouve que l’argent, l’économie et la prospérité sont tout autant à surveiller dans sa communication car étant un véhicule de l’imaginaire très puissant ils pourraient vous attirer quelques surprise pas toujours agréables. Pensez-y, lorsqu’on associe ses pensées, son ressenti et son imaginaire on créait sa réalité.

Le juste milieu, reconnaître les enjeux

Savoir garder sa place, c’est respecter ses propres limites, c’est sans complaisance vis à vis d’une attente de l’interlocuteur qui cherche votre approbation pour vous impliquer bien souvent malgré vous dans une succession de considérations négatives. La plupart du temps la discussion prend des allures hypnotique qui nous fait dire après coup, « oh, il/elle m’a saoulé/e » alors que nous étions entier dans la conversation.

Cette dérive est plus fréquente qu’on le croit. On veillera donc à garder sa bouche en surveillant son langage et l’utilité d’entretenir ce genre de relation verbale. A force de pratique vous éloignerez de vous les indésirables, les vampires énergétiques et autres douceurs…