Le meilleur capital investissement qui soit, c’est vous !

Il est de notre responsabilité de faire en sorte que notre économie personnelle puisse se développer pour répondre à nos besoins de bien-être

Pour se faire il faut commencer par le commencement, apprendre à vivre avec l’argent en explorant notre vrai relationnel avec lui.

En effet, qui que vous soyez vous avez besoin d’argent pour vivre. Nos sociétés sont conditionnées par ce moyen d’échange contre des biens de consommation ou des services et pour nos contributions sociales. Mais pas seulement, l’argent est également le miroir où nos ressentis se cristallisent et renvoi dans nos relations aux autres toutes nos frustrations, nos croyances et nos failles.

Bien évidemment, nous avons d’autres ressources dans certaines occasions comme échanger des services, mais l’argent est ce fil conducteur qui donne accès à l’habitat, la nourriture, le chauffage, les déplacements, l’instruction, la santé et les loisirs, sans oublier la paix fiscale. L’argent est devenu avec le temps le fil centralisateur qui tisse tous les aspects de la relation humaine face à la vie.

Même le cimetière n’est pas gratuit !

Il est le point central autour duquel nos vies tournent, qu’on le veuille ou non

Vous avez sans doute la vision classique de ce qu’est la prospérité en vous disant qu’il existe plusieurs manières d’avoir de l’argent :

  • en travaillant,

  • en créant (droits d’auteur, artiste, ingénierie etc)

  • avec une entreprise ou un commerce,

  • en héritant,

  • en investissements (bourse, assurances, or, immobiliers, autres)

  • en gagnant aux jeux de hasard

La criminalité ne pouvant pas à être mise comme une source, j’invite le lecteur à l’oublier.

L’argent est devenu un lien social incontournable. Il est le reflet de notre personnalité et nous exprimons avec lui l’aspect je t’aime moi non plus. Dans notre relation à l’argent nous y mettons toutes nos croyances, les bonnes comme les mauvaises, nos habitudes et nos espoirs comme nos désespoirs.

Tout le monde y gagnerait si chacun prenait le temps d’analyser son fonctionnement et les règles de bases d’une gestion financière domestique en y accordant une toute autre vision, plus spirituelle.

Mais où donc est passé l’argent du monde ?

Jusqu’à aujourd’hui ce sont les banques et les services de recouvrement qui sont les plus prospères. Non pas parce qu’il n’y a plus d’argent en circulation, mais bien parce que l’ignorance sur l’abondance est la règle. Plusieurs facteurs sont à l’origine de cette appauvrissement généralisé.

D’une part, et de manière très mécanique, l’usage de l’argent et par contre coup la gestion financière domestique n’est pas enseignée à l’école. Les jeunes arrivent dans le monde pratique sans outils, en plein décalage dans leurs moyens pour finalement prendre de mauvaises habitudes.

« Le 21ème siècle sera spirituel ou ne sera pas. » André Malraux.

D’autre part, l’aspect spirituel (de l’esprit) est relayé aux pratiques religieuses et ignoré du grand public. Les blocages et les limitations intérieures empêchent le développement de la personne ce qui entrave le flux d’abondance. L’argent est diabolisé et dévalorisé au profit de ceux qui savent la vérité sur sa nature, autrement dit qu’elle n’est qu’un véhicule d’intention…

Est-ce vraiment la crise ?

La politique économique du pays ne propose aucun autre plan que le A d’Austérité. Lettre qui représente d’ailleurs la meilleure note… tout comme en classe primaire… ils courent donc tous pour se faire noter par les agences qui font la pluie et le beau temps du monde économique, cela ne concerne déjà plus le quotidien des gens.

La crise financière de 2008 ne l’a pas été pour le serrurier du coin ou pour le professeur de votre enfant. Il l’a été pour les marchés financiers et pays en voie de développement. Elle est devenue le prétexte à la propagande médiatique pour nous entraîner à la rigueur, dans l’esprit de pauvreté et donc de la restriction. Dans nos pays, dits riches, celui qui perd ses droits au chômage, lui, est impacté directement par sa situation personnelle et personne n’en parle au journal télévisé. N’oubliez pas, le prix du pétrole n’est pas indexé sur les frais dentaire de votre petit dernier !

La dette elle, par contre, impacte directement nos vies. Quelle est donc la différence avec la crise me direz-vous ? Et bien je vous renvoie à mon article sur la crise de 2008 où vous allez comprendre comment cette escroquerie c’est mise en place sur plusieurs années au profit de banquiers d’affaires sans scrupules. L’endettement des États, lui, consiste à ce que ces derniers empruntent des sommes colossales aux banques car elles ont cédé leur pouvoir de création de leurs monnaies à ces derniers.

En perdant leur indépendance d’auto-détermination nationale à la planche à billets, elles sont devenues les esclaves d’un système financier international qui ne fait pas dans la dentelle. Le résultat se fait de plus en plus pressent avec une fiscalité en augmentation constante d’année en année et de nouvelles réglementations qui touchent dangereusement à l’épargne, donc aux liquidités disponibles sur les comptes épargne.

Aucun média ne vous donne les véritables informations sur comment :

mener votre budget jusqu’à la fin du mois pour ne pas être à découvert,

négocier vos règlements en cas d’imprévu,

⇔ déterminer un nouveau moyen de faire rentrer de l’argent,

⇔ avoir meilleur moral face au climat délétère

Se former pour ensuite gérer au mieux ses intérêts est la seule information que vous devriez retenir.

Formez-vous, développez votre potentiel et utilisez les bons outils de gestion.

Investissez dans le plan qui soit le meilleur pour vous et votre famille, autrement dit vous-même !

Laisser un commentaire