Les femmes et l’argent, toute une histoire !

 

Changement d’époque, changement de siècle, changement de mentalité

1976 est la date de ce tube Money Money Money du groupe ABBA, ça fait pas si longtemps, pourtant il fait partie de la fin du siècle dernier et avec le début du XXIème siècle la relation des femmes à l’argent a bien changé, et je dis tant mieux.

Il suffit de lire les paroles, ci-dessous, pour comprendre qu’il n’y a pas encore si longtemps l’argent était le pouvoir central des hommes. Seuls ces derniers pouvaient devenir riches. Leur statut de chef de famille paraissait indétrônable et la femme relayée aux besoins de la famille gagnait rarement son propre argent.

La place de la femme dans la société de nos pères

Le monde des affaires, de la culture et de la politique n’avait qu’exceptionnellement l’occasion de citer un nom féminin. Il fallait avoir de la trempe, être hors normes, être bien née ou avoir un talent inouï pour percer. Jusqu’à ce que la grande guerre des années 39/45 ne fasse sauter tous les verrous idéologiques que les femmes avaient d’elles-mêmes pour commencer par obtenir le droit de vote.

Après avoir dû prendre la place de leurs hommes dans les entreprises et comme chef de famille elles n’allaient pas reculer, surtout que beaucoup ne revinrent pas dans leur foyer. Elles venaient de commencer à créer de la richesse par leur travail et leur investissement associatif, cependant les places de direction allaient rester uniquement réservées aux hommes encore quelques décennies.

Enfin, une reconnaissance juridique leur donne accès au compte bancaire, les marchés explosent !

Quant à son autonomie financière elle ne verra le jour qu’à partir de 1969, en ayant légalement le droit d’avoir un compte bancaire sans autorisation de son époux !

La société industrielle a permis de reconstruire l’Europe mais en même temps elle a développé de plus en plus de besoins, pour le confort et la qualité de vie de la ménagère en premier, puis les vacances et pour finir les loisirs. Les jeunes filles sont finalement allées à l’école plus longtemps, et de plus en plus à l’Université ce qui a eu pour effet la transformation sociale des femmes avec un accès exponentiel à l’indépendance financière. Pour autant elles restent l’épouse, la mère, et souvent assumant le revers de la médaille de cette conquête en devenant la seule chef de famille tout en menant une vie professionnelle. Ce marché potentiel a fait exploser le marketing et sans s’en rendre compte les femmes sont devenues la cible première de l’argent à prendre.

Les marchés

  • de la beauté coiffeur, esthéticienne, manucure, chirurgie esthétique….
  • du mobilier canapé, cuisine équipée, chambre à coucher…
  • de l’alimentation c’est elle qui fait les courses, le marché, qui gère les promotions….
  • de l’habillement avec la mode, le prêt à porter, pour elle et pour toute la famille….
  • elle gère également tous les loisirs, la culture de la famille…
  • et bien d’autres niches, comme la spiritualité, les voyages…

Au surplus elles veillent à l’éducation scolaire et religieuse des enfants. Les hommes, de leur côté, gagnent généralement plus d’argent et arrivent en conséquence à faire des économies. Ces messieurs sont plus disponibles en termes de temps et de mobilité, ils restent donc plus employables que les femmes. En pratique, les hommes sont majoritairement moins concernés par la gestion financière domestique de leur famille.

Bref, nous voyons clairement que ce sont les femmes qui participent le plus à l’économie d’un pays car elles ont à charge de tenir leur foyer et les membres de leur famille lorsqu’elle en ont une.

Vers une économie épanouie qui voit « l’individu » plutôt que l’homme ou la femme

Heureusement tout cela est en mouvement pour un grand changement. Le rapport à l’argent est en cours de mutation car tout le monde est en train de prendre conscience que les stéréotypes ont vécu, s’en est fini de penser que seuls les hommes produisent.

Les femmes entrent dans les conseils d’administrations, elles créaient leur entreprise, participent à l’élaboration de projets public dans leurs fonctions de service public et inventent mille façons de faire prospérer leurs idées. Elles s’expriment largement et le feront de plus en plus, à leur manière.

Les femmes comme les hommes ont la même possibilité d’acquérir les moyens financiers nécessaires à leur épanouissement. Il est temps d’accueillir chaque individu avec sa richesse intérieure pour lui permettre de l’offrir au monde à travers une économie épanouissante.

« En effet, le budget n’est pas le coffre-fort, mais un arrosoir, plus il puise et répand l’eau, plus un pays prospère. » (Honoré de Balsac 1837) 

—————————-

traduction de la chanson du groupe Abba : Money Money Money (1976)

L’argent, l’argent, l’argent

Je travaille toute la nuit, je travaille toute la journée, pour payer les factures que je dois payer
N’est-ce pas triste?
Et il ne semble jamais me rester un seul penny (pour moi)
C’est trop injuste
Dans mes rêves, j’ai un plan
Si je me trouvais un homme riche
Je ne devrais pas travailler du tout, je glanderais, j’aurais de la chance

L’argent, l’argent, l’argent
ça doit être chouette
dans le monde du riche
L’argent, l’argent, l’argent
toujours ensoleillé
dans le monde du riche
Aha-ahaaa
Tout ce que je pourrais faire
Si j’avais un peu d’argent
C’est un monde de riches

Un homme ainsi est difficile à trouver, mais je ne peux pas l’oublier
N’est-ce pas triste?
Et s’il s’avère être libre, je parie que je ne lui plairais pas
C’est trop injuste
Pour cela je dois m’en aller
à Las Vegas ou Monaco
Et gagner une fortune au jeu, ma vie ne sera plus jamais la même

L’argent, l’argent, l’argent
ça doit être chouette
dans le monde du riche
L’argent, l’argent, l’argent
toujours ensoleillé
dans le monde du riche
Aha-ahaaa
Tout ce que je pourrais faire
Si j’avais un peu d’argent
C’est un monde de riches

L’argent, l’argent, l’argent
ça doit être chouette
dans le monde du riche
L’argent, l’argent, l’argent
toujours ensoleillé
dans le monde du riche
Aha-ahaaa
Tout ce que je pourrais faire
Si j’avais un peu d’argent
C’est un monde de riches

C’est un monde de riches